ATTEINDRE DE NOUVEAUX SOMMETS

Même en ces temps difficiles, nous découvrons des gens qui se hissent au sommet et créent des changements positifs en aidant littéralement à bâtir le monde. Corinne Dutil, musicienne, artiste, et directrice des ventes chez Fraco, l’une des plus grandes entreprises d’élévateurs située au Québec, Canada, a pris le temps de nous raconter son histoire, et de nous dire ce que c’est que de travailler pour une entreprise dirigée par des femmes.

Fraco, une entreprise établie au Québec, Canada, conçoit et frabrique des élévateurs de construction et des ascenseurs industriels permanents à la fine pointe de la technologie.

Produits en vedette

L’entrevue de Kodiak avec Corinne Dutil

KODIAK: Alors, dites-nous comment Corinne Dutil, 29 ans, est devenue directrice des ventes d'une entreprise d'ascenseurs de construction comme Fraco?

CORINNE: (rires) Eh bien, ce n’est pas ce que j’avais prévu de faire. J'étais plutôt une artiste et une musicienne, du genre dramaturge, émotive. En fait, j'ai grandi dans une famille de la construction, mais cela me donnait la certitude que je ne voudrais jamais travailler dans le secteur de la construction.

K: Et pourtant, c’est ce que vous faites! Parlez-nous de votre parcours.

C: Tout a commencé lorsque je travaillais dans une école pour entrepreneurs où j'ai rencontré une charmante femme du nom de Julie, qui était coprésidente de Fraco avec sa sœur Emmanuelle. Au moment de notre rencontre, nous savions au fond de notre âme que nous étions destinées à devenir amies.

Corinne Dutil, Directrice des ventes, Fraco.
Emmanuelle et Julie Rainville, coprésidentes, Fraco

K: Un coup de foudre?

C: Exactement! Elle m’a dit, « Je sais que tu ne penses pas vouloir travailler dans la construction, mais viens voir ce que nous faisons. Je créerai un poste pour toi. »

K: Et vous n’aviez aucune expérience dans la construction?

C: Aucune! Mais elle a créé le rôle d’ambassadrice de la marque et c’était parfait. En fait, ça l’était parce qu’elle m’a donné la liberté de le rendre parfait.

K: Qu’est-ce qu’une ambassadrice de la marque fait pour Fraco?

C: Je me concentre sur les gens. C’est ce que je fais. Je me concentre toujours sur les gens, parce qu’ils sont le cœur de l’entreprise. J'ai commencé à faire des vidéos consacrées aux membres de notre personnel et nous les avons diffusées sur les médias sociaux.

K: Et elles ont trouvé un public?

C: Bien sûr! Il n'y avait pas beaucoup d'entreprises de construction qui mettaient les gens au premier plan, montrant le côté humain de leur histoire. Et ce fut le début, les vidéos ont trouvé un public.

K: Comment avez-vous fait le saut, le grand saut, pour devenir directrice des ventes?

C: C’est une bonne question! Julie est venue me voir et m’a dit : « Tu seras directrice des ventes. » Et je lui ai répondu, « Quoi?! » Je lui ai dit que je ne serais pas à la hauteur, mais elle me faisait confiance et cela m’a donné confiance en moi.

K: En tant que directrice des ventes, qui dirigez-vous?

C: Des hommes! (rires) Je travaille avec l’équipe la plus extraordinaire. Évidemment, je ne pouvais pas cacher que j'étais une femme de 29 ans qui n'avait presque aucune expérience dans la construction, j’ai donc été honnête. Je leur ai dit, « Je suis ici pour vous aider à comprendre vos défis et à vous aider à les résoudre. Je veux apprendre. » Grâce à cette honnêteté et au fait d'être authentique, j'ai pu me sentir à l'aise et définir mon rôle.

K: Et quelle a été leur réaction?

C: Au début, ils m'ont testé, mais avec le temps, nous avons tous développé une confiance mutuelle et sommes devenus une véritable équipe. Nous parlons franchement et faisons preuve d’une grande ouverture les uns envers les autres. Nous sommes des personnes très différentes, mais nos objectifs sont les mêmes.

K: Comment décririez-vous le fait de travailler pour une entreprise dirigée par des femmes?

C: Je ne pense pas pouvoir généraliser, mais je peux parler plus particulièrement des femmes pour lesquelles je travaille. Elles sont attentionnées et bienveillantes, presque maternelles par moments, mais aussi très axées sur les affaires et en contrôle. C’est l’équilibre parfait.

K: Dernière question pour vous. Si vous pouviez donner des conseils à une femme qui veut entrer dans le secteur de la construction, que lui diriez-vous?

C: Je lui dirais que lorsque des occasions se présentent à elle, pas seulement dans sa carrière, mais dans la vie, de dire oui tout de suite. Dites simplement oui. En tant que femme, je pense que nous sommes parfois conditionnées à réfléchir davantage. Mais dites oui et voyez où cela vous mènera. Vous pouvez toujours changer d'orientation plus tard et prendre des décisions différentes. Mais lorsque les occasions se présentent, saisissez-les.

Apprenez-en plus sur Corinne et Fraco, et voyez ce qui se produit lorsqu’ils disent oui chez fraco.com.